GenerationBD
Juillet 27, 2017, 07:51:55 *
   Accueil   Aide Rechercher Identifiez-vous Inscrivez-vous  
Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Chronique BD: Ivanhoé Backus  (Lu 254 fois)
Gladys
Chroniqueur BD
Bulle informative
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 388



Voir le profil
« le: Février 16, 2017, 08:49:34 »



Série: Ivanhoé Backus
Auteurs: Nicolas André
Editeur BD: la Pastèque

Une chronique BD: Génération BD

Présentation (de l'éditeur)
 
 La vie du jeune Ivanhoé Backus est rythmée par le travail de la vigne que son père, Gaspard, perpétue religieusement dans la lignée de ses ancêtres. Gaspard a, pour ce faire, une seule et unique fortune : un magnifique tonneau de chêne légué par ses aînés. Mais cette année un nouveau rituel a lieu; Ivanhoé est désormais en âge d'aider son père. La tradition ancestrale veut que le fils du vigneron s'introduise dans le tonneau pour le nettoyer de fond en comble. Hélas, rien ne se passe comme prévu et Ivanhoé reste bloqué.
 Dépassé par les événements et obsédé par son vin, le père décide de laisser son fils prisonnier, et réussit à produire un délicieux breuvage. Les années passent et cet étrange rite s'installe, jusqu'au jour où Ivanhoé parvient à quitter sa prison de bois…


L'avis de Gladys
 
 Illustrateur, plasticien et graphiste, le français Nicolas André a déjà quelques publications à son actif mais "Ivanhoé Backus" est son premier album publié au sein des éditions québécoises La Pastèque.
 Et le moins que l'on puisse dire c'est que ce roman graphique (d-)étonne avec l'histoire étrange et saugrenue d'Ivanhoé Backus, le bien nommé.
 
 Séduite par l'idée de départ même si elle s'avère bien cruelle, un enfant vivant dans un grand tonneau rempli de vin, j'ai cependant éprouvé de la frustration en seconde partie de récit car je n'ai pas compris où l'auteur voulait m'emmener. Débutant son récit de manière plutôt réaliste et avec plein de tendresse pour son personnage d'Ivanhoé Backus, Nicolas André poursuit son histoire sur un mode burlesque et farfelu en laissant libre cours à son imagination débordante et à son humour (supermarché Karavanseraï, café Immotion...).
 La vigne et son précieux breuvage sont au cœur du récit, la griserie n'est pas très loin ...
 
 L'album est soigné et comme un clin d’œil, les pages de garde semblent illustrer le proverbe bien connu: "Quand le vin est tiré, il faut le boire".
 
 
 Un album déconcertant et atypique entre conte et légende, fable et croyance, et miracle viticole!
 A découvrir car la lecture de l'album ne laisse pas indifférent.

Journalisée
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.21 | SMF © 2015, Simple Machines XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !
Page générée en 0.027 secondes avec 16 requêtes.
facebooktwitter
 
HommeInvisible2- 3