Chronique BD: Souterrains
Écrit par Félix   
Lundi, 30 Octobre 2017 14:09

♥ Coup de coeur ♥


Série: Souterrains
Auteurs: Romain Baudy
Editeur BD: Casterman

Une chronique BD: Génération BD
 

Présentation du livre

Un mineur expérimenté disparaît mystérieusement au fond d’une mine de charbon du nord de la France, dans une galerie défoncée comme si un énorme monstre avait tout arraché sur son passage.

S’agit-il encore d’un sabotage? Les rumeurs vont bon train parmi les mineurs. Et l’inquiétude est vive car la direction de la mine a annoncé la présentation d’une nouvelle machine sensée rendre le travail des mineurs moins pénible et plus efficace. Mais Henri, un mineur syndicaliste, n’est pas de cet avis: pour lui, les machines sont dangereuses et elles finiront par prendre le travail des mineurs.

Aussi, quand son beau-frère Lucien se porte volontaire pour essayer la nouvelle machine dans la mine, Henri le met en garde, persuadé que la machine n’est pas celle qu’on veut leur faire croire.

Arrivé au fond de la mine, Lucien réalise en effet que la machine est un automate capable d’apprendre les tâches des mineurs et de reproduire leur travail avec une puissance décuplée. Il décide de détruire le robot mais l’effondrement provoqué par l’explosion va emmener le petit groupe de mineurs encore plus bas dans les profondeurs de la terre, dans un monde peuplé d’êtres hostiles.



L'avis de Félix

Décidément, le thème du charbonnage du début du 20ème siècle aura inspiré plusieurs récits originaux aux auteurs de BD cette année (voir notamment ici ou ici).

Romain Baudy (Pacifique) nous offre encore une œuvre très originale sur ce thème en combinant les éléments d’une chronique sociale et d’une aventure fantastique teintée de science-fiction.
Mêlant habilement les scènes réalistes et les passages fantastiques, l’auteur suggère un parallèle entre le monde des hommes, séparé entre ceux d’en haut (les patrons dans leurs bureaux) et les mineurs au fond de la mine, et un monde souterrain imaginaire avec sa caste dominante et ses esclaves. Il suffirait de peu pour que les masses soumises prennent conscience de leur nombre et de leur force, et retournent la situation à leur avantage.

Cet album volumineux (134 pages) est captivant du début à la fin grâce à un scénario plein de rebondissements et superbement illustré, avec une mise en page dynamique et des dominantes de couleur franches. Les décors réalistes et le travail dans la mine sont reproduits fidèlement, avec des perspectives parfaites et des jeux d’ombres naturels, tandis que le monde sous-terrain imaginaire est composé de passages étroits alternant avec des décors grandioses, peuplés d’une faune et d’une flore inconnues, et fréquentés par une civilisation mystérieuse. Les personnages et en particulier les visages caricaturés sont expressifs et facilement reconnaissables.

Un coup de cœur sans hésitation !

Mise à jour le Lundi, 30 Octobre 2017 16:48
 
facebooktwitter
Les Interviews
Interviews Vidéos
Interviews Ecrites