Chronique BD: La Grande Ourse
Écrit par Gladys   
Lundi, 09 Octobre 2017 13:41
 


Série: La Grande Ourse
Auteurs: Bordier, Sanoe
Editeur BD: Soleil

Une chronique BD: Génération BD
 

Présentation du livre

Louise, une jeune femme d'une vingtaine d'années, éprouve des difficultés à faire le deuil de ses proches disparus. Elle se complaît à vivre en compagnie de leurs fantômes, au point de se couper des vivants de peur de les perdre à leur tour. Louise semble avoir perdu toute gaieté; son compagnon vient de la quitter et elle confie une fois de plus sa tristesse à la Grande Ourse d'un regard songeur vers le ciel étoilé.
Et voilà que subitement une mystérieuse petite fille fait irruption auprès de Louise; ce n'est autre que Phekda, une étoile appartenant à la constellation de la Grande Ourse. Pour lui venir en aide, Phekda l'entraîne dans une plongée au plus profond d'elle-même. Au terme de ce voyage intérieur, Louise retrouvera-t-elle son sourire et sa joie de vivre?



L'avis de Gladys

Le bonheur est un bien si précieux qu'il serait dommage de passer à côté. Et c'est bien là tout le problème de Louise! C'est qu'à force d'avoir peur de souffrir, elle s'empêche aussi d'être heureuse.

La scénariste Elsa Bordier débute son récit introspectif par ce triste constat philosophique. Pour ce conte qui oscille entre réel et imaginaire, le scénario se résume finalement à un cheminement dans un univers onirique où Louise va passer des étapes, parfois assorties d'épreuves, qui lui apporteront une meilleure connaissance d'elle-même et lui permettront finalement d'affronter sa plus grande peur, la mort. Mais dommage que le manque de phylactères de pensées durant le périple fantastique de Louise tienne le lecteur si loin de sa progression personnelle; cela ne permet pas de ressentir beaucoup d’empathie pour le personnage.

Pour cet album, Elsa Bordier a imaginé un bestiaire enchanté et un royaume céleste qui permettent à la dessinatrice Sanoe de nous en mettre plein la vue. D'emblée le dessin de Sanoe séduit par un univers graphique que l'on pourrait rapprocher à celui de la série "Les carnets de Cerise" pour les séquences du récit dans le monde réel, et à celui de "End" pour les séquence dans le monde imaginaire. Tous ces albums sont parus eux aussi dans la très belle collection Métamorphose, à la finition toujours très soignée.

Bref, "La Grande Ourse" est un album qui s'apprécie avant tout pour ses belles illustrations.

Mise à jour le Lundi, 09 Octobre 2017 11:44
 
facebooktwitter
Actualités BD