Tintin et le ThermoZéro

Une aventure inédite de Tintin? En 2019? Et si c’était vrai?

C’est le directeur éditorial des éditions Casterman qui a lâché cette petite bombe lors d’une interview sur Franceinfo: : "J'aimerais beaucoup publier cette année, je ne désespère pas de le faire, un inédit qui s'appelle Tintin et le Thermo-Zéro, qui a été réalisé à la fin des années 1950, début des années 1960. C’est vraiment un témoignage intéressant, beaucoup plus complet que L’Alph-Art. L’histoire est terminée, le dessin n’est pas totalement encré."

Benoît Mouchart a par ailleurs souligné que "malgré son grand âge", Tintin est "toujours aussi populaire", avec "quatre millions d'albums" vendus à travers le monde chaque année, traduits dans "120 langues".

Peu de lecteurs connaissent cette histoire et sa Genèse.
On a été donc sur Wikipedia à la recherche de ces infos (à prendre avec les pincettes donc, sans autre source officielle).

Synopsis
En route pour Moulinsart, Tintin, le Capitaine Haddock et le professeur Tournesol sont témoins d'un accident de la route6. Prêt à secourir le blessé qui a manqué de les envoyer dans le décor, Tintin, sous une pluie battante, le couvre de son imperméable. Surgissent un certain nombre de personnages s'empressant de secourir le blessé et l'emmener avant l'arrivée d'une ambulance. Ce dernier, se sentant en danger, cache dans la poche de la gabardine de Tintin ce qui ressemble à un insecticide7. Au bout de quelques jours, Tintin s'aperçoit que la majorité des témoins de cet accident ont été cambriolés. Le jeune reporter en arrive à la conclusion que l'accidenté est possesseur d'un objet très convoité et part enquêter. Entre-temps, le professeur Tournesol, attristé de l'état du manteau de Tintin, envoie le vêtement à la blanchisserie. Rapidement, le Capitaine Haddock est enlevé par des malfrats. Tintin se voit proposer le marché suivant : « l'objet » contre le Capitaine Haddock. Rendez-vous est pris à Berlin. Contre toute attente, Tintin ne vient pas avec l'objet tant convoité mais avec un émetteur qui permet à la police de capturer les bandits. Dans le même temps, le produit est retrouvé. Par ailleurs, il se révèle inopérant, l'un des composants manquant pour le rendre efficace.

Historique
En 1960, peu après la sortie de Tintin au Tibet, Hergé s'inspire d'un fait divers et prend des notes pour une nouvelle aventure du petit reporter : « Un flacon (ou tout autre objet) contenant un produit mortel (pilules atomiques ?) a été emporté (par erreur) par quelqu'un. Tintin poursuivra le bonhomne et le rejoindra au moment où le produit en question allait commencer ses ravages. ». Mais il n'est pas prêt à se lancer déjà dans l'élaboration du récit et demande à Greg de lui rédiger un scénario pour Tintinn. Le Thermozéro est la quête d'une bombe d'un nouveau genre, dans le scénario original, Greg décrit le Thermozéro comme un mélange chimique permettant un dégagement de chaleur, même dans une atmosphère privée d'oxygène. Hergé tenta de l'utiliser mais abandonna rapidement le projet en donnant la raison suivante : « Je me sentais prisonnier d’un carcan dont je ne pouvais me défaire. Or, j’ai besoin d’être constamment surpris par mes propres inventions ». Le scénario a fait l'objet de plusieurs versions, le titre de Thermozéro n'apparaissant que dans la seconde. Le Thermozéro aura fait l'objet de 4 découpages graphiques successifs mais aucun ne dépassera la 43e page (un album de Tintin en faisant 62). Hergé procédera au crayonné des 8 premières planches. Le projet, en de nombreux points forts similaire à L'Affaire Tournesol, sera par ailleurs mis en suspens en faveur de l'album Les Bijoux de la Castafiore.

Le projet, sous la direction de Jacques Martin, dessinateur d'Alix, prendra ensuite la forme d'un film, lui aussi inabouti, dont l'action devait se dérouler au Canada.

Enfin, l'existence de crayonnés de Bob de Moor atteste de la volonté d'Hergé de transformer ce scénario en aventure de Jo, Zette et Jocko. Mais une fois encore, le projet est resté inabouti, à la suite de la nécessité de mobiliser Bob de Moor sur la refonte de L'île Noire.

herge-p4.jpg

thermo-rodier-05.jpg

herge-p5.jpg

Crayonnés d’Hergé, pages 4 & 5 (c)Moulinsart
La version ancrée de la page 4 est elle de Rodier.

Il était une fois un 9 Août ...
Décès de COYOTE

Né le 09 octobre1962, Philippe Escadre, alias COYOTE démarre dans le dessin à la fin des années 80, notamment dans des magazines de motos. C’est là que naît sa série Mammouth & Piston, qui sera ensuite reprise chez Fluide Glacial.
Il y crée par la suite son personnage fétiche – et qui a fait de lui un poids lourds de la BD d’humour : Litteul Kévin. La série, qui compte dix albums, met en scène des gags dans une famille délirante très branchée moto. Elle a longtemps figuré parmi les best-sellers, et a été reprise par Le Lombard à compter du tome 8.
Parmi les autres ouvrages de Coyote, citons Les Voisins du 109 (Le Lombard), ainsi que Diégo de la SPA (Fluide Glacial), dessiné par Eric CARTIER.
Il décède le 9 août 2015 à Toulouse, d’un arrêt cardiaque.

Identification (2)