Un nouveau centre de la BD en Belgique ?

La semaine passée, on vous (re)parlait de la création d’un Musée du Chat de Geluck à Bruxelles; Aujourd’hui, on évoque la création d’un nouveau musée cette fois à… Liège !

 f911c0df7494cfe6318eec635251fe59.jpg

La Fédération Wallonie-Bruxelles vient de reconnaître comme trésors 7 œuvres remarquables de notre patrimoine. Et parmi elles, figure une première : le classement à Liège, d’une centaine de planches originales de bandes dessinées…

 view.jpg

 

Les Trésors de la Fédération Wallonie-Bruxelles
Le décret du 11 juillet 2002 permet de classer comme Trésor les biens qui présentent un intérêt notable pour la Fédération Wallonie-Bruxelles. Dans ce cadre, plusieurs œuvres dont la qualité esthétique, la rareté ou les liens avec l’histoire ne sont plus à démontrer, sont davantage valorisées grâce à ce classement.

Le fonds liégeois
Le fonds de bande dessinée du Musée des Beaux-Arts réunit une centaine de planches originales de grands dessinateurs et scénaristes, parmi lesquels Edgar-P. Jacobs, Hergé, Sirius, Jacques Martin, Maurice Tillieux, Jean Graton, Morris, André Franquin, Raymond Macherot, François Craenhals, Peyo, Yvan Delporte, Michel Greg, Hermann ou Didier Comès, pour ne citer que ceux-ci. Ces dessins sont datés de l’après-guerre jusqu'à la fin des années 70, une époque considérée comme l'âge d'or de la bande dessinée belge. Poussée par la relance économique, la concurrence entre le journal Spirou et le journal Tintin provoque une révolution ouvrant la voie vers une BD moderne de grande qualité de dessin, de récit et d’impression. Ce que les écoles dites de Bruxelles et de Marcinelle ont pu produire de mieux dans ce domaine est rassemblé dans cette première collection publique belge de bande dessinée, l’une des plus importantes de son genre.

A titre d’exemples remarquables, citons la planche de Blake & Mortimer « La marque Jaune » où apparait pour la 1ère fois le mythique signe sur le mur ou cette autre d’Hergé, montrant la fusée de Tintin fonçant vers la Lune….

46860191444_cece8819a0_b.jpg

Une sélection de planches a été montrée à quelques occasions : au Centre Wallonie-Bruxelles de Paris en 2015 et dans le cadre de l’exposition du Musée de La Boverie « Liège- Chefs d’Oeuvre » en 2018-2019.

Un futur centre de la bande dessinée à Liège
En Belgique, il existe quelques centres privés de bande dessinée. Et de grands collectionneurs privés.
Pour la conservatrice du musée des Beaux-Arts, Carmen Genten, il s’agit d’un fonds "réuni à une époque où la bande dessinée était encore fort discréditée. Nous sommes le seul musée public à avoir des planches originales dans nos collections. Suite au classement de ce fonds comme trésor du patrimoine de la Fédération Wallonie-Bruxelles, nous voulons mettre en évidence toutes nos collections BD, donc aussi nos albums et des publications plus récentes. Nous avons de nombreux objets. Nous avons le projet de créer un centre de bande dessinée à Liège. Pour aussi fédérer autour de la BD actuelle."

 

Les images sont (c) Casterman / Moulinsart et (c)Jacobs

Il était une fois un 4 Décembre ...
Régis LOISEL

Dessinateur et scénariste né le 04 décembre 1951, Régis LOISEL fréquente les cours de bande dessinée de l’Université de Vincennes et distillés par un certain Jean-Claude MEZIERES.  C’est là qu'il rencontra aussi ces comparses, Patrick COTHIAS et Serge LETENDRE.

En 1975, les 1ères planches de « La quête de l’oiseau du temps » sont publiées dans la luxueuse revue Imagine.

C’est en 1990 qu’il se lance seul dans l’interprétation très personnelle du mythe de « Peter Pan » (chez Vent d’Ouest).

En association avec TRIPP, Loisel a réalisé « Magasin général », série ayant pour cadre une petite paroisse du Québec dans les années 1920.

Auréolé de 2 Alph’Art pour les Peter Pan #1 & 2, son œuvre a été récompensée, en janvier 2002, par le Grand Prix du festival international de la bande dessinée d'Angoulême .

Identification (2)