Édito: Les affaires reprennent...

... On remet de la graisse dans les rouages, on astique les devantures…
No éditeurs recommencent à donner signe de vie!

covid19-bourse.jpg

 

C’est la bonne nouvelle qui anime notre rédaction depuis ce lundi: nos attachés de presse préférés recommencent à donner signe de vie (ouf, ils vont tous bien!) en nous envoyant leurs nouveaux planning de sortie!

Doucement donc, graduellement, le grand monde du IXème Art va reprendre des couleurs, sortir de sa léthargie; le côté le plus visible pour le grand public sera la réouverture -sous distanciations sanitaires- de nos librairies dans les prochaines semaines en nos régions gauloises.

Leurs nouveaux programmes s’échelonnent à partir de Mai jusque Août pour certains... On ne va pas vous en détailler les sorties avec dates, ce n’est pas notre rôle.

Le souci assez colossal pour les éditeurs dans cette remise en route est de pouvoir désengorger rapidement les distributeurs et les imprimeurs qui ont des millions d’ouvrages en stand-by, sans pour autant tout envoyer d’un coup aux libraires et noyer complètement leurs productions dans un gigantesque raz-de-marée qui anéantirait immanquablement leurs chiffres d’affaires déjà fragilisés...
Et cet équilibre était mal calibré, qui en payerait les pots cassés? Ben oui, comme d’hab’: les artisans qui créent des livres de leurs mains...

Serait-ce enfin le temps de se séparer des intermédiaires , de remettre au centre de l’échiquier l’éditeur et l’Artiste?
Utopique? Peut-être... c’est aussi ainsi que qualifiait nombre de patrons d’entreprises le télétravail il y a quelques mois encore...

Faire confiance en ses employés pour les uns,
Remettre les créateurs au centre du processus pour les autres...
Rêvons donc un peu... c’est toujours au départ d’un rêve que notre monde évolue!

GénérationBD va reprendre doucement aussi son rythme de croisière durant les prochaines semaines, sortir de cette longue hibernation...

Un dernier mot: le jour où les nouveautés referont leur apparition, n’oubliez pas: « SOUTENEZ LE COMMERCE LOCAL »!

CoronaVirus-0_400x225.jpg

Il était une fois un 4 Mars ...
Décès d’Yvan DELPORTE

Ce natif de Saint-Gilles (un quartier de Bruxelles), le 24 juin 1928, est décédé il y a 10 ans (le 5 mars 2007), alors qu’il semblait immortel !
Si l’œuvre de sa vie fut certainement l’animation du Trombone illustré (suppléments du journal de Spirou), il fut aussi -et dans le désordre le plus complet le caractérisant:
Traducteur, adaptateur de dessins animés, syndicaliste, publiciste et même chanteur dans un groupe rock !
Mais l’histoire retiendra aussi qu’il fut l’archer de l’âge d’Or du journal de Spirou, ainsi que  (co-)scénariste des plus grands de cette époque: Eddy PAAPE, FRANQUIN, WILL, MACHEROT, JANNIN, PEYO, HAUSMAN,…  impossible de tous les citer dans ce modeste entre-filets!

Amateur de jeux de mots, on lui doit notamment : « Ne dites pas : il y a de la bagarre chez les Assyriens. Dites : Assurbanipal. » ou « Il ne faut pas confondre les temps sont durs et les victimes s’immolent ».

SYBILLINE

Cette série met en scène une petite souris, Sybilline, qui a élu domicile au Bosquet Joyeux, sous-bois organisé comme une petite société animale, à l’image de la nôtre.

Créée dans le journal Spirou n°1403 du 4 mars 1965 par Raymond MACHEROT, elle compte 16 albums à son actif.
L'ultime apparition de la série dans le journal a lieu du no 2726 au no 2735 avec l'histoire à suivre intitulé Sibylline et le murmuhr. MACHEROT abandonne alors progressivement la BD, estimant manquer d'imagination et fatigué par l'obligation de dessiner régulièrement les mêmes personnages

Reprise en 2006 par André TAYMANS, aidé par Raymond MACHEROT et François CORTEGGIANI au scénario de certaines histoires. Distribuée en album par les éditions Dupuis à partir de 1967, elle est abandonnée par cette même maison d'édition avant d'arriver aux mains des éditions Flouzemaker en 2006.
 

Identification (2)