On a une date pour le nouvel Anime Saint Seiya… (MàJ 29/10/18)

… Et même quelques visuels!
Annoncée fin 2016 l’adaptation en anime du manga "Saint Seiya: Saintia Shô" a bien avancé depuis!
Les infos fraiches sont dans la suite de l’article.



Le site officiel de l’anime Saint Seiya: Saintia Shō a révélé une somptueuse cover pour la série. L’anime sera diffusé pour la première fois sur ANIMAX sur Playstation sur Amazon Prime Japon en Décembre 2018 via Toei Animation. (MàJ du canal de diffusion le 29/10/18)

Cette série a démarré doucement dans les ventes mangas, s'est trouvée son public et, grâce au bouche-à-oreille a réussi à conquérir petit-à-petit nombre d'anciens fans du manga originel tout en amenant un nouveau lectorat!  Actuellement, 10 tomes sont parus chez Kurokawa.  Rendez-vous à cette adresse pour en savoir plus.

Le synopsis de cette série dérivée de grande qualité:
« Saint Seiya: Saintia Shô » prend place peu de temps après la bataille du Sanctuaire qui opposa les chevaliers de bronze d’Athéna aux chevaliers d’or du Sanctuaire menés par le grand Pope. On y retrouve cette fois les Saintia, des jeunes femmes chevaliers qui ont elles aussi juré fidélité et obéissance à la déesse Athéna.



Le manga a été lancé dans le magazine Champion Red en juillet 2013. Le manga de Chimaki Kuori est bien sûr basé sur le manga Saint Seiya écrit et dessiné par Masami Kurumada. La version française est publiée chez l’éditeur Kurokawa depuis février 2015.

Vous pourrez (re)lire notre chronique du tome 10 ici.

Sources:
https://natalie.mu/comic/news/295941
https://www.saintia-sho.com/pc/


Tags:
Il était une fois un 16 Février ...
Olivier BAUZA

Olivier est né une nuit d’orage de l’année 1970. Il tombait des cordes, ce qui le prédestinait à devenir violoniste. Mais comme le bébé avait bonne mine, il opta pour une carrière dans le dessin. Durant son enfance, ses professeurs disaient souvent qu’il lui manquait une case. Olivier, pour se soigner, se lança dans la BD. Il devint alors associable et resta dans sa bulle, ne s’exprimant que par onomatopées. Les pages blanches lui provoquant des idées noires, il ne cessa de gribouiller et vit soudain la vie en rose.

Sa Superpepette martyrisa Spirou Hebdo, sa Loana Jones tortura Pif Gadget et ses Provençaux sévirent dans toute la Paca.

Olivier traumatise aussi les écoliers du sud de la France où il donne des cours de BD régulièrement. Les nuits de pleine lune, retrouvant une certaine lucidité, il délaisse la BD humoristique et se lance alors dans des projets réalistes, comme Cézanne ou Dinia… Un garçon très dur à cerner, finalement…

(Source: artisbd)
 

Identification (2)